Dure réalité
POEMES
© Mandy FABRET
Au bal d’hiver elles étaient de nouveau invitées 
Elles, les princesses du royaume enchanté. 
Elles ont dansé, chanté et ri toute la soirée, Heureuse de retrouver leurs amies d’antan. 
 
Tout était magique, féérique et pourtant Ceci n’était que mensonge et faux semblant. 
Les belles robes et les doux sourires Ne parvenaient guère à dissimuler leur soupires 
 
Car de tels moments de joie n’étaient pour elles que de lointains souvenirs. 
Ces jeunes filles qui nous ont tant fait rêver en avaient bel et bien fini avec les contes de fée. 
 
En même temps, leur ennui ne devrait pas nous étonner, 
Comment croire que des adolescentes aient pu réellement choisir de vivre une vie si peu charmante ? 
 
A leur âge on espère faire partie d’une histoire plus palpitante, 
On aspire à de longs voyages pour découvrir d’autres cultures et d’autres paysages, 
 
Ou tout simplement, s’allonger dans l’herbe et contempler les nuages… 
Hélas quand on est une princesse on ne fait pas ces choses-là ! 
On doit se contenter d’un « ils vécurent heureux » et voilà ? 
 
Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les récits ne vont pas au-delà ? 
C’est comme si leur vie après le mariage n’avait plus aucun intérêt 
C’est comme si leur vie prenait fin avant d’avoir commencé. 
 
Blanche neige et Cendrillon 
Ont retrouvé leur balai, leur chiffon, 
Aurore est retourné se coucher 
Tandis qu’Ariel a encore tenté de se suicider 
 
Jasmine, quant à elle, porte désormais le voile 
Et pleure chaque nuit en regardant les étoiles, 
Enfin Belle noie son chagrin quotidiennement dans l’alcool 
Et tout le monde au village la traite de folle. 
 
Que reste-t-il donc de leur joie, de leur gaité légendaire ? 
Que reste-t-il du temps où elles étaient célibataires ? 
 
Au bal des princesses, on les a vu danser, rire et chanter 
Pour se rappeler cette liberté qu’on leur a volée.