À mon prof de math
POEMES
© Jean-François COUBAU
Ton image m’a réveillé, je pense a toi ma bien aimée 
Ce doux rêve qui m’a pénétré doucement vient me bercer 
Le goût de ta peau parfumée sur ma bouche encore tout embaumée 
Continue de m’ infiltrer comme la senteur de ton dernier baiser. 
 
Ton sourire éblouissant et sage dans mon rêve illumine ton visage 
Et le son de ta voix que je connais par cœur fait frémir mon cœur, 
Il est tard et j’en rage mais il faut que je reste sage 
Je veux continuer à songer dans ma torpeur à tant de splendeurs 
 
Ton regard qui m’enflamme imprègne mon songe et mon âme 
Je rêve de tes yeux bleuis qui ont changé ma vie 
Je pense à tes charmes qui remplissent mes fantasmes 
Et à l’éclat de ta présence jolie qui illuminent toutes mes nuits. 
 
Tu as pénétré à pas discret dans mon jardin secret 
Sous une ondée de pluie et par des chemins fleuris, 
Tu m'as offert ta main sacrée et un baiser discret. 
Je me tourne dans le lit mais tu n’es pas là, tu es partie. 
 
Alors je replonge avec douleur dans mon rêve en couleur 
Il me submerge comme une lame de fond et viens vider mon âme 
Mais je retourne avec stupeur dans ce monde tout en fleur 
Où tu jaillis comme une flamme et tu deviens ma femme.